Mon expérience en tant que fille au pair

Petit rappel : qu’est ce qu’une fille au pair ?  Il s’agit d’une personne âgée de 18 à 30 ans qui voyage dans un pays étranger pour vivre dans une famille d’accueil et aider cette famille dans la garde de leurs enfants et quelques tâches ménagères. 

J’ai été au pair en 2014 pendant 8 mois en Angleterre, aujourd’hui j’ai décidé de vous partager mon expérience d’au pair dans ma première et ma deuxième famille d’accueil. 

Pourquoi j’ai décidé de faire jeune fille au pair ?

En 2013, j’avais 18 ans et j’ai obtenu mon baccalauréat littéraire, après ça j’étais un peu perdue concernant ce que je voulais faire au niveau des études. J’ai donc pris la décision de prendre une année off pour réfléchir à ce que je voulais vraiment faire. Je voulais améliorer mon anglais et voyager, donc j’ai trouvé que devenir jeune fille au pair était un bon moyen de faire ce dont j’avais envie.

Comment tu as trouvé une famille d’accueil ?

J’ai fait un article à ce sujet où je donne des conseils pour devenir au pair, je te laisse aller y jeter un oeil.

Comment s’est passé l’accueil dans ta première famille ? 

Ma première expérience dans cette famille d’accueil fut très mauvaise. Dès mon arrivée, j’ai senti que je ne voulais pas rester ici. À l’époque, c’était la première fois que je partais à l’étranger, loin de ma famille, donc j’étais très stressée à l’idée d’arriver dans une famille que je ne connaissais pas et qui ne parlait pas ma langue. 

La famille vivait à Grays, une banlieue à 30min de Londres en train et avait une petite fille de 3 ans. Ils vivaient dans un petit appartement où il y avait seulement deux chambres. Je me suis donc rendue compte à l’arrivée que ma chambre était celle de leur petite fille et qu’elle devait donc dormir avec ses parents. Toutes ses affaires étaient dans « ma chambre » je me sentais très mal à l’aise et pas à ma place. 

Par la suite, je me suis rendue compte que je n’étais pas vraiment une fille au pair, mais plutôt une domestique… J’avais une liste énorme de tâches ménagères (passer l’aspirateur, laver par terre, laver la salle de bain, nettoyer le frigo…) tous les jours. Je m’occupais très peu de la petite, car elle était placée à la garderie, sauf le lundi et le vendredi après-midi.

En m’occupant de la petite, je me suis dit que finalement les tâches ménagères n’étaient pas le pire…

Je n’avais aucune autorité sur elle, elle ne m’écoutait jamais, elle était insolente et en plus elle me frappait. Tu te demandes peut-être comment une petite fille de 3 ans peut taper une jeune femme de 18 ans ? On m’a souvent ri au nez quand je racontais ce qu’il se passait, mais c’est pourtant vrai… Elle prenait tout ce qui lui passait sous la main et me les balançaient, j’avais des bleus et des griffures à cause d’elle… 

Quand j’en ai parlé à la mère d’accueil, elle ne m’a pas écouté et s’en fichait totalement, j’ai compris par la suite pourquoi… Les parents de la petite la frappaient régulièrement avec une cuillère en bois…

Pourquoi as-tu décidé de partir de cette famille d’accueil ?

Comme expliqué plus haut, c’était devenu très difficile pour moi de rester dans cette famille, je ne me sentais pas à l’aise, pas à ma place et ce n’est pas du tout ce que j’imaginais au départ. Une fois, la mère de la famille d’accueil m’a même demandé de rester à l’hôtel pendant une semaine (à mes frais), car son père qui venait en ville avait besoin de ma chambre. 

Après avoir parlé avec d’autres au pair que je connaissais, elles m’ont fait comprendre que ce n’était pas normal et que je devais trouver une autre famille.

J’ai donc décidé de chercher une nouvelle famille sur AupairWorld dès me première semaine…Au final je suis restée un mois et demi dans cette famille et c’était déjà trop ! 

Comment as-tu fait pour changer de famille ?

J’ai mis un mois et demi à trouver ma nouvelle famille, c’était long ! J’ai contacté beaucoup de famille avant de trouver la bonne et cette fois un coup de téléphone a suffi pour que je me rende compte que c’était celle-ci et aucune autre.  

J’ai donc prévenu, quelques jours avant, la première famille que je partais, j’avais vraiment peur de leur réaction et ça été un moment très dur à passer…

J’ai ensuite préparé mes valises et je suis partie en taxi jusqu’à Londres pour prendre un train pour Bournemouth.

Comment s’est passé l’accueil dans la deuxième famille ?

Comme dans un film… La mère et la fille de 10 ans m’attendaient sur le quai de la gare et au moment où j’ai vu leur sourire, je me suis dit que tout allait bien se passer ! Et ce fut le cas ! La famille était composée de Dylan et Kerry tous les deux professeurs des écoles et de trois enfants Talia 10 ans, Felix 8 ans et Rufus 5 ans. Trois petites têtes blondes aux yeux bleus adorables.

J’ai passé avec eux 5 mois de ma vie, dans la petite ville de Bournemouth, située au sud de l’Angleterre, sur la côte. J’étais comme une grande soeur et pour moi, c’est ça être au pair, c’est se sentir comme un membre de la famille.

Qu’elle était ton rôle au sein de cette deuxième famille ?

Je devais m’occuper des trois enfants et faire très peu de tâches ménagères (laver les draps le mardi et repasser les affaires des enfants le vendredi) très légères comparées à ce que je faisais dans la première famille. 

Tous les matins, je devais emmener les enfants à l’école (environ 20min à pied) ensuite j’avais la journée libre jusqu’à 15H, heure à laquelle je devais aller chercher les enfants à l’école. Une fois rentrée, je jouais un peu avec eux et je devais préparer le dîner et leur lunch du lendemain établi à l’avance avec la famille, le matin. Les anglais mangent très tôt, avec la mienne le repas devait être fait à 17H, car le petit de 5 ans se couchait à 19H. Après avoir mangé avec eux, les parents rentraient du travail et je n’avais donc plus besoin de m’occuper d’eux.

J’étais tellement à l’aise avec eux que pour moi ce n’était pas du travail, je me sentais vraiment comme une grande soeur. 

Que faisais-tu pendant ton temps libre ? 

J’avais beaucoup de temps libre avant de récupérer les enfants à l’école, lorsque je devais faire quelques tâches ménagères je restais à la maison, sinon j’allais à la salle de sport (oui parce que les Anglais mangent mal et j’avais donc pris 5kg que je voulais absolument perdre avant mon retour en France).

J’avais rencontré d’autres filles au pair de différentes nationalités, (allemande, française, espagnols) la plupart du temps nous allions faire du shopping, boire des cafés au Starbuck (devenue notre QG) ou nous balader sur la plage.  J’ai aussi pris des cours d’Anglais dans une petite école à Bournemouth où j’ai pu passer un certificat de langue.

Que dirais-tu à une personne qui hésite à faire au pair ?

Je lui dirais : FONCE !!!

À ce jour, c’est l’une des plus belles expériences de ma vie ! J’ai appris tellement de choses… Malgré des débuts difficiles, cette expérience dans la première famille m’a fait grandir, m’a permis de me débrouiller toute seule pour trouver une autre famille. J’ai découvert une nouvelle culture, j’ai pu améliorer mon anglais et rencontrer des personnes formidables ! J’ai gagné en maturité et en indépendance et j’ai surtout gagné une deuxième famille, avec qui aujourd’hui, 4 ans plus tard, je garde contact grâce aux réseaux sociaux. 

Je n’ai pas eu l’occasion de les revoir, mais j’espère très prochainement me rendre en Angleterre et pouvoir passer un peu de temps avec eux.

 

Je souhaite à tout le monde de pouvoir avoir une belle expérience en tant qu’au pair et que même si, malheureusement, certaines familles ne sont pas les meilleures, il ne faut pas perdre espoir et rendre une expérience mauvaise, positive ! Je te conseille de bien parler avec la famille avant le départ, pour ne pas avoir de mauvaise surprise à l’arrivée.

Si tu as besoin de conseils, tu peux te rendre sur cet article. Et si tu as des questions supplémentaires, n’hésite pas à m’écrire en commentaire. 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *